J’ai récemment fêté mon anniversaire et ma boîte mail n’a pas manqué de recevoir quelques souhaits issus de services que j’utilise ou d’entreprises dont j’achète les produits. Certains s’en agacent. Ce ne sont en effet que des serveurs, des scripts qui automatiquement m’envoient ces mails de bons voeux. Faut-il y voir une déshumanisation comme je peux le lire parfois ? Je plaiderai l’inverse. Dans mon modeste parcours, si l’humain m’a souvent trompé et déçu, les machines sont toujours restées fidèles. Je peux encore contempler d’anciens ordinateurs en la compagnie desquels j’ai jadis passé de longues heures.

Alors certes, si je lis « votre agent ### ou votre conseiller ## vous souhaite… » dans le corps du mail, j’y vois plus un souhait issu de la machine comme si celle-ci me faisait un clin d’oeil. Ce n’est pas le commanditaire qui me contacte mais bel et bien à mon sens le serveur et les programmes qu’il héberge qui se souviennent de moi, ma date d’anniversaire étant gravée dans le silicium au sein d’une base de données, d’une variable.

On peut y voir une certaine forme de poésie qui n’est pas sans lien avec les avancées en matière de génération automatique de texte dans le domaine de l’intelligence artificielle. Hâte qu’un chatbot me passe un petit coup de fil ce jour-là. Il me semble d’ailleurs que Siri m’a oublié mais je ne lui en veux pas…

2 commentaires

  1. Quand une machine me souhaite du bon temps ou même mon anniversaire, je ne peux malheureusement pas me détourner de l’homme derrière son écran essayant en même temps de faire sa pub.

    C’est certain que quand on voit ce que l’homme est capable à faire pour avoir le pouvoir. Les machines sont une belle issue.
    On notera tout de même qu’une grande majorité de personnes sont d’accords pour dirent:
    « Que si un robot à pour objectif de sauver notre Terre; il devra détruire l’Homme. »
    Et comme il y a pu être dis sur le premier « Jurassic Park »: « …et il ne restera plus que les femmes sur Terre. ».
    C’est peut-être pour ça, que les femmes sont moins dans la technologie, ainsi elles pourront dirent:
    « On n’y a pas touché, nous ! C’est l’homme qui a créé les bombes atomiques, pas la femme. »

    Et c’est vrai que les machines ne m’ont jamais dessus. C’est toujours à cause de l’homme qu’un bug survient, car il n’a pas donné suffisamment d’ordre précis sur le fonctionnement d’un programme.
    Alors bah ça bug, et c’est chiant….

    (A pars-ça, très bel article !)

    J'aime

    1. Les machines peuvent cependant connaître des erreurs naturelles sans intervention de l’homme, ne serait-ce qu’au travers de phénomènes physiques (tension électrique par exemple, faux positifs au niveau des capteurs…).

      Quant à la place des femmes dans la technologie, il faudrait plus d’un blog pour s’étendre sur le sujet. De majoritaires dans les années 60-70, elles sont malheureusement devenues minoritaires dès la professionalisation des métiers liés au numérique. Non qu’il y ait un problème de compétences mais bel et bien parce que l’ordre classique et le patriarcat sont venus remettre leur nez dans le milieu. Il y a de nombreuses initiatives pour casser les clichés et donner de la visibilité à celles qui font la tech aujourd’hui, entre autres Numeriqu’elles auquel je participe depuis 2 ans (https://www.euratechnologies.com/agenda/numeriquelles-sensibiliser-collegiennes-lyceennes-aux-metiers-numerique/).

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s