L’écologie passe aussi par une approche lowtech en réutilisant, en maintenant en vie du matériel plus ancien. Nul besoin de changer d’ordinateur ou de smartphone tous les 6 mois si les besoins sont plutôt basiques. S’il reste encore complexe de prendre la main sur les téléphones, les ordinateurs nous offrent un beau terrain de jeu pour faire revivre des ordinateurs destinés à la casse, pouvant faire le bonheur d’écoles ou de clubs informatiques. L’espace bidouille initié au collège Albert Samain de Roubaix, devenu Rosa Parks depuis, avait démarré avec quelques ordinateurs sauvés in extremis de la mort grâce à quelques distributions Gnu/Linux et permis de bien belles heures de programmation et de créativité.

D’anciens ordinateurs sont encore à l’oeuvre dans des domaines que l’on ne soupçonne pas et font très bien leur boulot. On peut citer par exemple l’ordinateur de George R. R. Martin, l’auteur de Games of Thrones, toujours sous DOS ou un Amiga 2000 gérant la température de 19 écoles aux États-Unis. J’ai pour ma part un EEE PC 7″ toujours en état de fonctionnement grâce à la distribution SliTaZ et qui me rend de fiers services notamment en voyage.

L’installation de systèmes Gnu/Linux peut aussi être une belle manière de faire découvrir le monde du logiciel et des systèmes libres ainsi qu’une action militante permettant de distribuer des machines à des personnes issues de milieux défavorisés comme le fait la fondation PCs for People.

Matériel nécessaire

Il va falloir renouer la plupart du temps avec nos bons vieux cd-roms qui restent le support le plus adapté pour installer le système sur l’ordinateur. Certes, il existe la possibilité de le faire via clé USB ou carte SD mais je me concentre sur de très vieilles machines dont la plupart du temps l’accès au port USB est difficile en version live. Elles disposent par contre généralement d’un lecteur CD-Rom interne et, dans le cas de notebooks de type EEE PC, un lecteur externe est parfaitement supporté.

Prévoyez une bonne provision de CD-Rom pour graver les systèmes. Cela ne marche pas forcément à tous les coups et il m’a fallu récemment plus de quinze tests de versions différentes d’un système avant de trouver la bonne pour un ordinateur.

N’oubliez pas une souris ou un clavier externe. Parfois de petits problèmes au démarrage rendent le clavier inopérant et le clavier externe se révèle d’un grand secours. J’ai toujours avec moi un mini-clavier / souris de poche qui m’est fort utile.

Armez-vous ensuite de patience ou prévoyez des choses à faire car l’installation d’un système peut être très longue : 4h par exemple pour FreeDOS sur une machine antique.

On garde dans tous les cas sous la main un ordinateur valide et un accès réseau pour aller chercher l’information qui manque. Je pense notamment aux touches ou combinaisons de touches permettant d’avoir accès au menu de démarrage des ordinateurs et ainsi de modifier la séquence de boot afin que le système démarre sur le CD-Rom en premier et non sur le disque dur. Ces combinaisons peuvent être extrêmement diverses en fonction des marques. Sachez cependant que généralement on retrouve ces touches : ESC, CRTL + D, F12, F2, F1, F5… À tester !

Enfin, dernier conseil et non des moindres, certaines distributions possèdent une version dite « alternate ». Préférez celle-ci car elle permet d’installer le système sans devoir passer par une interface graphique. Cela simplifie grandement l’opération et fait gagner pas mal de temps.

SliTaZ

Ma chouchoute ! Cette distribution ne tient en effet que sur 28 Mo de base. Un exploit ! Elle est de plus très facile à installer, une application étant disponible dans le menu à cet effet. Il existe même une version destinée au Raspberry Pi.

SliTaZ offre tout le nécessaire pour utiliser un ordinateur en version serveur comme en version bureau.

Attention cependant : il vous faudra un petit temps de familiarisation car SliTaZ possède quelques différences par rapport aux distributions classiques, en particulier dans l’installation des logiciels. Pour les adeptes de la ligne de commande, oubliez « sudo apt-get » pour « tazpkg ». Oui, cela surprend au début mais on s’y fait. 😉 La configuration du WIFI n’est pas toujours non plus très simple en fonction des machines mais par contre elle se comporte parfaitement bien en connexion via Ethernet, ce qui est de bon augure pour nombre d’établissements scolaires.

SliTaZ, c’est une expérience, un mode de vie… Bref… À tester de toute urgence !

http://www.slitaz.org/fr/

Xubuntu / Lubuntu

On ne présente plus la distribution phare Ubuntu mais par contre on a le droit de présenter ses déclinaisons. Xubuntu, c’est Ubuntu mais à la sauce XFCE, c’est-à-dire un environnement graphique très léger et donc supporté par de nombreux ordinosaures.

https://xubuntu.org/

Lubtunu, une autre version moderne et légère d’Ubuntu est disponible avec le bureau LXDE. Prévoyez cependant pour ces deux distributions un espace minium de 8Go sur le disque dur pour pouvoir faire tenir l’ensemble des fichiers d’installation et disposer d’un peu de place pour vos propres fichiers.

https://lubuntu.fr/

Bodhi Linux

Je vais être honnête : je connais très mal cette distribution pour ne l’avoir eu sous la main que trois ou quatre fois mais elle mérite sa place parmi les distributions légères et efficaces. Je me souviens d’un design plutôt étrange mais je l’avais testée sur un EEE PC 7″ donc sur un écran minuscule. Elle mérite cependant que l’on s’y attarde.

https://www.bodhilinux.com/

Mint

Une autre variante d’Ubuntu, plus lourde que les autres, mais très moderne et efficace. Elle possède un support à long terme et une forte communauté. La version basée sur le bureau léger XFCE pourra convenir aux plus anciennes machines. Je l’ai utilisée sur un ordinateur à titre personnel pendant quelques années et c’est la distribution que j’installe systématiquement sur des machines anciennes mais suffisamment puissantes pour la supporter.

https://linuxmint.com/

Crunchbang++

La distribution Crunchbang a été une réelle découverte et une belle claque quand je l’ai utilisée sur mon EEE PC 7″. OpenOffice ouvert en moins de 3 secondes, c’est possible sur une machine aussi ancienne. Crunchbang a depuis disparu dans les limbes, son créateur n’ayant plus le temps de poursuivre son oeuvre. Mais la magie du logiciel libre a permis la création de versions dérivées dont Crunchbang++ qui me semble être la plus fidèle à l’originale. Très sobre, facile d’accès, ouverte à de nombreux logiciels, Crunchbang++ s’avère efficace et agréable d’utilisation. J’ai retrouvé avec elle le plaisir de la première Crunchbang.

https://crunchbangplusplus.org/

Pixel

Les familiers du Raspberry Pi connaissent forcément la distribution Pixel qui le régit le plus souvent. Elle a depuis été déclinée en version installable sur tous types de poste. Légère et bien fournie en logiciels éducatifs, Pixel est un bon choix pour qui veut une solution facile à installer et rapidement accessible.

https://www.raspberrypi.org/blog/pixel-pc-mac/

Puppy Linux

Encore une distribution que je connais assez peu mais très répandue dans le monde scolaire. À examiner sérieusement !

http://wikka.puppylinux.com/HomePage

Tiny Core Linux

Est-il possible de faire plus léger que SliTaZ ? Oui, et Tiny Core Linux le prouve avec ses 16Mb. Certes, le service est minimum mais permet de donner accès à quelques outils indispensables comme un navigateur et un terminal. Tiny Core Linux vous demandera un peu de temps de configuration mais elle peut s’avérer très intéressante. Un tutoriel d’installation très complet est à disposition :

http://destroyedlolo.info/info/Extreme/20100612_Installation_de_Tiny_Core_Linux/

http://tinycorelinux.net/

Arch Linux

Arch Linux est le couteau suisse des distributions. Elle s’adapte à de nombreuses machines car pratiquement tout est configurable lors de l’installation. Qui dit cependant grands pouvoirs dit grandes responsabilités et donc grandes compétences. Arch Linux n’est pas spécialement facile à prendre en mains pour des débutants mais elle est extrêmement puissante et, une fois passée l’étape de la formation, vous ne regretterez sûrement pas le temps investi à « lire le manuel ».

https://archlinux.fr/

FreeDOS

Si l’acronyme DOS vous remémore de bons souvenirs et vos premiers pas sur ordinateur, il est temps de s’y replonger. FreeDOS est libre, gratuite, stable et efficace et redonne aux plus anciennes machines un regain d’énergie. Elle est particulièrement indiquée pour une machine dédiée au retrogaming des jeux les plus anciens.

https://www.freedos.org/

Je n’ai pas la science infuse et il manque sûrement quelques distributions qui mériteraient toute leur place ici. N’hésitez pas à les mentionner en commentaire. De même, pour les distributions que j’ai trop rapidement mentionnées, si des utilisateurs souhaitent en faire une présentation plus complète, je leur ouvrirai les colonnes du blog avec grand-plaisir. Welcome !

Crédits photographiques : Nic McPhee – Josh Johnson and old computers for PCs for People (CC BY-SA 2.0)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s