Vous vous souvenez peut-être de « Joue-la comme Beckham », un film sorti en 2002 où une jeune indienne vivant dans la banlieue de Londres est tiraillée entre sa passion du football et les traditions de son univers familial. Rien d’aussi complexe dans notre projet mais juste une belle inspiration et un petit jeu de mots à la clé.

Lorsque je parcours les musées et les expositions, je ne peux m’empêcher régulièrement de me demander comment je ferais pour recréer cette oeuvre en version numérique où quelle est la technologie et le code qui se cachent derrière telle ou telle installation. Certaines sont assez intuitives. D’autres demandent beaucoup de réflexion. D’où cette idée de partir d’une oeuvre et d’utiliser Scratch ou tout autre langage et technique pour réaliser une oeuvre quasi-similaire, non pas un plagiat mais bel et bien une oeuvre inspirée.

Je ne pouvais faire sans démarrer par Sonia Delaunay dont on peut admirer les oeuvres un peu partout en France et dans le monde et, pour ma part, en particulier au Palais des Beaux-Arts de Lille. Au total, mes stations face à ce tableau peuvent se mesurer en heures tant il me fascine.

L’idée n’est pas de refaire à l’identique mais de faciliter la prise en main des outils numériques et du code, notamment pour les plus jeunes. Réaliser certaines figures géométriques peut s’avérer parfois très complexe et nécessiter de nombreuses lignes de code, ainsi que des capacités d’abstraction. Plutôt que de les laisser dans l’impossibilité de dessiner avec du code, on peut imaginer créer un ensemble de fonctions qui permet d’avoir une première approche de la pratique.

Screenshot_2019-12-23 Scratch - Code la comme Sonia Delaunay(1)

Voici donc quelques commandes simples d’utilisation et qui peuvent donner lieu à de belles expérimentations graphiques. Chacune d’entre elles possède comme vous pouvez le voir ses propres paramètres. À savoir respectivement et dans l’ordre :

  • la longueur du coté pour le carré,
  • le rayon pour le cercle,
  • le nombre de couleurs présentes sur le cercle et son rayon,
  • le rayon du cercle dont est issue la courbe et sa longueur,
  • enfin, le rayon de la « spirale ».

La touche espace permet d’effacer le dessin. Certains paramètres (couleurs, angle) sont réglés au hasard dans l’exemple et dans la fonction mais il suffit de choisir l’emplacement en utilisant la commande « aller à … » puis l’une des fonctions. En les combinant, on peut obtenir des dessins assez intéressants. Tout est question d’imagination… Le programme d’exemple en lui-même ne se suffit pas mais sert de base à des scripts de génération graphique. Pour les fêtes, il y a sûrement des choses amusantes à faire.

Lien vers le fichier d’exemple : https://scratch.mit.edu/projects/353880729/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s