Mon petit doigt m’a dit que certains serveurs éducatifs sont surchargés… On pleure devant son écran ou on improvise ? Allons donc voir ailleurs en attendant des connexions meilleures. Ce temps de confinement est aussi l’occasion de découvrir de nouvelles choses et de remettre les mains dans le code.

Les ressources gratuites sont nombreuses en ligne et il serait dommage de s’en priver. Petite sélection maison…

Commençons par le plus connu : Scratch. La plupart des collèges ont déjà des cours et enseignements utilisant Scratch mais parfois limités à la partie mathématiques. C’est le moment de pousser plus avant et de découvrir les nombreuses possibilités de Scratch. Des millions de projets sont disponibles pour jouer, étudier et apprendre.

Rappelons que sur mon ancien blog, j’avais mis nombre de tutoriels en ligne (qui reviendront sous peu ici augmentés et en version Scratch 3.0). Si votre connexion est quelque peu difficile, Scratch 3.0 (et ses prédécesseurs) peut être téléchargé et installé sur l’ordinateur. Préférez la version la plus récente. Scratch 2.0 peut s’avérer encore très utile pour les plus aguerris mais oubliez totalement Scratch 1.4 qui est véritablement datée.

Pour les plus jeunes, ScratchJr est disponible sur tablettes Android comme iOs via les stores officiels.

Le site code.org, ressource officielle de la Code Week regroupe de nombreuses activités liées au code, permettant d’explorer des aspects fort divers : programmation de jeu vidéo, robotique, art numérique, cryptographie… Vous y trouverez un peu de magie et de réconfort. Les parcs Disneyland sont en effet bel et bien fermés mais la reine des neiges et les personnages de Star Wars officient sur le site.

Partenaire de code.org, Code Combat est une autre manière d’apprendre le code au travers de plusieurs langages différents et au travers d’un jeu de rôle (RPG) qui séduira les plus grands (accessible dès 10 ans). Une grande aventure les attend. Cerise sur le gâteau : Code Combat permet un mode « classe » ce qui permettra de rompre quelque peu l’isolement.

Enfin, Lightbot, disponible sur Android et iOs, offre aussi en lignes quelques niveaux dans le cadre de l’activité « heure de code ». Diriger un petit robot au travers de labyrinthes n’est pas si évident que cela puisse paraître et cela pourra demander pas mal de réflexion. Record à battre ? Un petit génie de 10 ans a mis seulement 20 minutes sous mes yeux pour terminer l’ensemble des niveaux.

Si vous êtes coincés, un indice : ne vous laissez pas abuser par ce qui paraît évident. La solution n’apparaît pas toujours de prime abord. Vraiment perdus ? Jetez un oeil à mon ancien blog. La solution s’y trouve. Je vous laisse chercher… 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s