Contrairement à ce que le chiffre 2022 pourrait indiquer, 202*2 soit 404, c’est-à-dire le code d’erreur pour une page non trouvée sur le web, j’espère que cette nouvelle année nous ménera à beaucoup mieux.

On sait désormais qu’il faut vivre avec la pandémie, s’adapter. Nous vivons là, je pense, l’un des premiers défis de grande ampleur qui nous attendent. Mais je reste totalement optimiste.

Je ne ferai pas de grandes prévisions sur l’actualité numérique. Force est de constater qu’avec le métaverse, les cryptomonnaies et le fameux web3, nous allons encore vivre nombre de situations ubuesques et que fleuriront encore des « bullshit jobs ». Mais je constate la levée de plus en plus importante d’un mouvement envers un numérique utile, écologique, sobre et efficace. Ne serait-ce que concernant le web, les articles vantant un web0, c’est-à-dire concentré sur le strict nécessaire, sont de plus en plus légion. De même, l’univers du logiciel et de la culture libre n’a pas encore dit son dernier mot et les différents confinements ont bien montré le besoin d’un numérique respectueux.

Je ne peux que m’en réjouir. Là où on dépense les ressources sans compter, on voit fleurir de nombreux hacks permettant de travailler plus vite et plus sobrement.

Vous entendrez sûrement parler des nouvelles tendances à longueur de médias généralistes mais n’oubliez jamais qu’il existe une troisième voie, un chemin à part, moins fréquenté mais qui finit parfois par devenir autoroute. L’adoption du libre et de l’open source en masse dans certains secteurs du numérique en est une preuve flagrante (malgré certes toutes les réserves que l’on peut y mettre dans le cas d’entreprises étant plus ouvertes que les plus ouvertes).

Mais il reste encore non pas des utopies salvatrices mais des rêves (ou cauchemars) dictés par le marché et par une soi-disant élite numérique dont les usages dicteraient ceux des personnes lambdas. Cela ne se passe pas toujours aussi bien que prévu. Souvenez-vous du boom de l’impression 3D. Nous allions trouver une imprimante 3D dans chaque maison, chaque famille. Est-ce le cas ? Bien évidemment non. Et il ne fallait pas être un grand devin pour le prévoir. Car derrière chaque technologie, ce qui importe c’est l’usage.

Ne commençons donc pas l’année en râlant mais en étant prudents face aux sirènes si nombreuses dans notre domaine préféré.

Pour conclure, qu’est-ce que je vous souhaite donc ?

Joie, bonheur et santé pour vous et vos proches !

Mais aussi de faire preuve de curiosité, de pugnacité, de traquer le petit hack qui vous fera faire en 32ko ce que d’autres font en 10Mo, de déborder de créativité, d’optimisme, d’envie de découvrir toujours plus le monde qui vous entoure.

Et surtout de ne jamais oublier que… Mais non, avant de citer un grand philosophe, laissez-moi vous raconter une anecdote.

Il y a quelques semaines de cela je démarrais avec une association et un groupe d’habitants d’un quartier une marche exploratoire. Objectif : explorer son territoire, le regarder d’un autre oeil et récolter de quoi alimenter une carte sensible sous forme de maquette mêlant numérique et « art brut ». Soyons honnêtes : complètement débordés, nous n’avions pas eu le temps de préparer une des marches. Une première rencontre nous a permis d’en faire une seconde, puis une troisième, de pénétrer dans les locaux d’une association, puis dans des jardins partagés pour finir par une dernière visite du quartier complètement improvisée. C’est alors que j’ai pensé à Antoine de Maximy et sa célèbre émission « J’irai dormir chez vous ».

N’oubliez donc jamais son slogan : « Quand rien n’est prévu, tout est possible ! »

Bonne année !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s