Les 2 et 3 juin s’est tenu le festival Festirobot 2022 à Dieppe, organisé par la Mission Numérique 76 et le lycée Jean Rostand d’Offrainville. Au programme de ces deux jours, de nombreuses activités attendaient les participants des plus jeunes jusqu’aux lycéens dont certains présentaient des ateliers.

Je n’y étais pas pour la robotique mais pour présenter diverses expériences en art numérique mêlant programmation, art génératif et interactivité qui s’inspiraient d’ateliers que j’ai pu mener auparavant comme Cod’Art au Palais des Beaux-Arts de Lille à la rencontre d’artistes comme Sonia Delaunay, Yayoi Kusama ou Jean-Michel Jarre. L’équipe de Festirobot et moi-même nous étions rencontrés lors du salon Educatec/Educatice au traditionnel et incontournable Carrefour de l’Innovation Pédagogique (qui vaut à lui seul le déplacement) et auquel j’ai le plaisir de participer depuis le début de cette aventure.

Par exemple, en s’inspirant de Sonia Delaunay, les enfants pouvaient laisser libre cours à leur imagination, voire faire des figures. Une élève de CP m’a ainsi amené à utiliser cet « outil » pour dessiner des lettres et nous avons pratiquement fait toute la famille de « Papa », « Maman » jusque « Tata Isabelle » et « Tonton Karim ». Je n’avais pas à l’origine imaginé que l’on puisse l’utiliser de cette manière et ce fut franchement intéressant.

Le festival était scindé en deux parties, un espace ateliers et un autre réservé aux écoles où chacune pouvait présenter les activités développées durant l’année dans le cadre d’un parcours robotique.

Les ateliers, quant à eux, étaient nombreux et fort diversifiées. De la programmation via du code type Scratch ou Scratch JR à la programmation par le dessin, en passant par les robots Lego, la découverte de la domotique ou d’Arduino, le pilotage de véritables robots…. Et même un défi recyclage pour lequel les participants avaient réalisé une maquette de robots uniquement avec des matériaux destinés au recyclage.

Les groupes passaient à tour de rôle sur des créneaux de 20 minutes, permettant ainsi à chacun de goûter à un maximum des différentes saveurs proposées par le festival et force est de constater qu’il y en avait pour tous les goûts et tous les âges.

L’atelier Arduino était partciulièrement original car, au delà de la simple initiation, il présentait des maquettes de manèges de fête foraine dans lesquels on se serait bien glissés.

La prochaine édition aura lieu à Rouen les 23 et 24 juin et promettent encore de belles aventures et rencontres. Le festival n’est cependant pas ouvert au public mais uniquement aux scolaires.

Dire que j’ai hâte de m’y rendre serait un euphémisme… Je tiens à renouveler mes remerciements envers l’équipe d’organisation et d’animation qui m’a si gentiment et agréablement accueilli.

En parlant de rencontres, voici la plus atypique de ce festival (mais aussi l’une des plus sympathiques…).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s