Cette année, les voeux sont un peu partout assez frileux. Comme si on n’osait pas… Les années précédentes ont été complexes et, si la pandémie bien que pas encore finie se normalise peu à peu, la guerre en Ukraine, la crise climatique et énergétique nous confrontent à de nouveaux défis. Pas facile de se projeter dans ce que sera cette nouvelle année…

Quand je parle « projets » avec mes étudiant.e.s, j’ai tendance à évoquer une notion propre à favoriser la motivation : l’horizon d’attente. Soyons honnêtes : la plupart de nos projets ne vont pas changer la face du monde. Certains pourraient même ne jamais voir le jour que cela ne changerait pas grand-chose. Une infime partie va peut-être révolutionner la planète ou tout au moins notre horizon proche mais nous ne le saurons jamais si nous ne les réalisons pas.

L’horizon d’attente est tout simplement cette capacité à imaginer que nos projets sont bel et bien attendus, qu’ils auront un impact, cela dès la conception, dès la première idée, imaginer que l’on va peut-être changer la destinée de quelques personnes ou leur apporter un peu de bonheur pendant quelques temps, imaginer que nos projets sont une des clés du monde de demain. Quel que soit ce que vous réalisez : projet social, numérique, livre, musique, photo, art… Peu importe… Tant que notre capacité à créer, à échanger, à partager ne fait que grandir et que tel le colibri nous agissons sur notre environnement proche.

C’est tout ce que je vous souhaite : une année riche en créativité et en partage !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s